top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurClara Cornaert

L'été arrive : comment gérer l'exposition au soleil, comment choisir une crème solaire ?

Dernière mise à jour : 28 avr.


Cet article a pour but de vous partager les informations dont on dispose actuellement, sachant qu'il n'y a aucune "solution miracle". Il permettra, je l'espère, à chacun et à chacune de faire ses choix de façon éclairée en fonction de sa situation, son environnement et il mettra en lumière l'importance d'une hygiène de vie saine tout au long de l'année...


crédit photo : L:a Bruket

L’actinologie est une technique utilisée en naturopathie dans le cadre de la cure de revitalisation. Elle consiste à s’exposer le plus nu possible à la lumière naturelle en respectant des règles précises. En effet le « prana » en sanskrit, le"souffle vital"est véhiculé par l’air et la lumière et peut être considéré comme un nutriment essentiel à la vie.


Les humains comme les végétaux ont besoin d'être suffisamment exposés à la lumière naturelle sous peine d'être en mauvaise santé : baisse d'énergie, fatigue, insomnie voire même syndrome dépressif peuvent signaler un manque de lumière.

En effet, le soleil permet la synthèse de la vitamine D, il a un effet antidépresseur et permet la régulation des biorythmes.



Cependant le rayonnement du soleil en été est très fort et n'est pas sans risque, en particulier pour les personnes sensibles : enfants, femmes enceintes et / ou ayant un phototype clair.


Avant de parler crèmes solaires, certaines règles de base sont à respecter :

- S’exposer de manière progressive, commencer par quelques minutes par jour en dehors des heures de rayonnement fort.

- Éviter l’exposition directe aux heures les plus chaudes de la journée : entre 11h et 17h - Consommer des aliments riches en antioxydants et vitamines (notamment C et E) pour lutter contre les radicaux libres produits par les rayons du soleil.

Il est aussi possible de faire une cure de compléments alimentaires spécialement conçus pour préparer la peau au soleil.

- Bien s’hydrater : on peut boire de l’eau citronnée, du thé vert (riche en antioxydants), de l’eau de coco et des jus de légumes (riches en vitamines et minéraux)

Par ailleurs, selon France Guillain, un ensoleillement excessif (avec ou sans crème solaire) associé à de la toxémie est un comportement à risque.

La toxémie peut être liée à une alimentation de mauvaise qualité, au tabagisme, à l'alcool... Comment choisir sa crème solaire ?


Il faut bien avoir en tête que la meilleure protection est le vêtement : ample, léger, manches longues et bien sûr casquette ou chapeau.

Si vous avez prévu une journée en plein air, à la plage ou à la montagne, il faudra associer vêtements et crème pour les plus sensibles.


Les crèmes solaires sont composées de filtres, qui servent à protéger la peau des rayons ultraviolets (UVA et UVB) du soleil.



Il existe deux types de filtres : chimiques (organiques) ou minéraux (inorganiques).

Dans certaines crèmes on trouve une association des deux types de filtres.


Les filtres chimiques protègent la peau en absorbant une partie des UV tandis que les filtres minéraux ont un effet miroir, ils réfléchissent une partie des UV.


Les filtres chimiques ont longtemps été les plus utilisés, contenant des perturbateurs endocriniens, nocifs pour les humains comme pour la faune et la flore aquatique.


Depuis 2013, une réglementation européenne donne la liste des filtres autorisés.

Malgré cela, on trouve toujours des perturbateurs endocriniens dans certains produits.


La molécule la plus décriée actuellement est l'octocrylène qui a vraisemblablement une action hormonale même si trop peu d'études existent sur ce produit.

En revanche il est allergisant et peut provoquer des irritations cutanées.

Il est également accusé de causer des problèmes pour la biodiversité des océans, lacs et rivières.

les autres molécules à éviter sont : le benzophénone-3 (ou oxybenzone), le benzophénone-5 (ou sulisobenzone), l'octyl méthoxycinnamate, l'homosalate, le 3-benzylidène camphre, le 4-méthoxycinnamate, le 2-éthylhexyl-4, le benzoate et l'acide 4-aminobenzoïque.


Contrairement aux filtres chimiques, les filtres minéraux sont hypoallergéniques et non polluants pour l'environnement.

Seuls les filtres minéraux peuvent obtenir le label bio.

Ces filtres sont à privilégier pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes.

Cependant, ils contiennent de l'oxyde de zinc et du dioxyde de titane (molécules qui permettent de réfléchir les UV) sous forme de nano-particules.

Celles-ci sont nocives si elles se retrouvent dans la circulation sanguine. Il faut donc veiller à ne pas en ingérer et choisir une crème bio, dont l'utilisation de nanoparticules est interdite en dessous d'une certaine taille (100 nanomètres).

L'application de ce type de crème est moins agréable : la crème est très blanche, dû à sa composition et donc très visible !


L'indice de protection solaire (IPS ou SPF)


le SPF (entre 6 et 50+) indique le degré de protection contre les UVB, responsables des coups de soleil.

Cet indice ne donne pas explicitement d'indication sur les UVA, qui entrent plus profondément sous la peau et sont à l'origine de la production de radicaux libres, accélérant le vieillissement cellulaire.

Cependant la réglementation européenne impose à ce que la protection contre les UVA soit au moins égale au tiers de la protection contre les UVB.


Il est recommandé de choisir un produit porteur du logo UVA.


Le degré de protection sera choisi en fonction de son phototype et des conditions d'ensoleillement.


En pratique :

L'application doit être faite 15 minutes avant l'exposition et renouvelée toutes les deux heures et après baignade.

Pour être efficace, la dose de crème solaire à appliquer devrait être équivalente à 2 mg par cm2 de peau (soit 30 ml pour un corps d'adulte moyen !)


En conclusion, il est évident qu'il n'existe pas de produit parfait et les recommandations d'utilisation semblent difficile à mettre en pratique !

Aussi, comme toujours, la clef est dans la modération, l'équilibre et le plaisir !


Partir en vacances ne doit pas être une nouvelle source de stress, soyez simplement conscient.e et modéré.e.

Mangez des bonnes choses, hydratez vous bien, exposez vous au soleil quand les rayonnements sont plus faibles et sentez / visualisez tous les bienfaits qu'il vous apporte...


Profitez !










Comments


bottom of page